Cela fait maintenant un petit moment que je ne vous ai pas parlé d’impression 3D, non pas que je ne l’utilise plus, au contraire, mais je n’ai tout simplement pas pris le temps.

Cette fois-ci, je vais vous parler de la solution Octoprint qui me permet à l’aide d’un Raspberry Pi (et oui encore un !) de contrôler entièrement la Dagoma Neva que j’ai à la maison.

Voyons ça plus en détail !

Présentation d’OctoPrint

Si vous ne connaissez pas Octoprint, il s’agit en fait d’une solution logiciel permettant de contrôler, via un câble USB, votre imprimante 3D.

Une fois installé, vous avez donc accès à une interface web accessible via votre réseau, vous permettant de lancer une impression sans forcement être devant votre imprimante.

Elle vous permet même plus que ça, puisque vous pouvez surveiller votre imprimante (température de la tête, affichage du GCode, etc.) ainsi que l’état d’avancement de votre impression.

Il y a également des extensions qui peuvent être ajoutées à Octoprint afin de le rendre bien plus complet.

Comble du comble, c’est une solution totalement gratuite et open source ! Profitez-en !

Installation d’OctoPrint

De mon côté, j’ai donc installé OctoPrint sur un Raspberry Pi 3B+, à l’aide de l’image OctoPi disponible sur le site en cliquant ici.

Téléchargement d'OctoPi
Téléchargement d’OctoPi

Lorsque c’est téléchargé, il suffit de flasher la carte SD de votre Raspberry Pi à l’aide d’Etcher (voir mon tuto en cliquant ici).

Une fois terminé, et avant d’insérer votre carte dans votre Raspberry, je vous invite (si vous disposez d’un Pi 3 et donc du wifi) à modifier le fichier octopi-wpa-supplicant.txt afin de connecter automatiquement OctoPrint à votre Wifi dès les premières étapes de configurations.

Soyez vigilant à l’éditeur de texte que vous utilisez pour modifier le fichier. Il est conseillé d’utiliser NotePad++, Atom, VSCode. Évitez d’utiliser « TextEdit » sous Mac OS, et « WordPad » sous Windows !

Fichier à modifier
Fichier à modifier pour configurer le Wifi

Dans ce fichier, il vous faut rechercher la ligne ## WPA/WPA2 secured et ensuite decommenter les lignes en dessous en supprimant le caractère # au début de la ligne. Modifier ensuite la valeur ssid avec l’identifiant de votre Box, et psk avec la clé de sécurité.

Toujours dans ce fichier, il faut également décommenter la ligne correspondant à votre Pays (country=FR dans mon cas).

Decommenter le bon Pays

Pensez à bien sauvegarder le fichier. Vous pouvez maintenant insérer la carte SD dans votre Raspberry, et démarrer celui-ci.

Configuration d’OctoPrint

Patienter quelques minutes après avoir démarré votre Pi et rendez-vous via votre navigateur à l’adresse http://octopi.local

La page de configuration d’OctoPrint doit normalement s’afficher.

Configuration Octoprint

Cliquer sur Next pour avancer dans la configuration.

Il est ensuite demandé de créer un utilisateur afin d’autoriser l’accès à l’interface web d’Octoprint. Saisir le nom d’utilisateur et le mot de passe de votre choix et cliquer sur Keep Access Control Enabled.

Configuration Octoprint - Création d'un utilisateur
Création d’un utilisateur

Le configurateur vous demande si vous souhaitez activer les données anonymes d’utilisation. Personnellement j’ai cliqué sur Disable Anonymous Usage Tracking, mais à vous de choisir.

Configuration Octoprint - Autoriser les données Anonymes

OctoPrint va ensuite demander si vous souhaitez activer la vérification de connexion, afin de vérifier régulièrement si des mises à jour sont disponibles. Cliquer sur Enable Connectivity Check.

Configuration Octoprint - Vérification de la connectivité

Ensuite, il vous est indiqué que certains plugins ont été blacklistés par OctoPrint afin d’éviter qu’il n’interfère avec la bonne utilisation de la solution. J’ai personnellement cliqué sur Enable Plugin Blacklist Processing.

Configuration Octoprint - Blacklist de plugin

Il est ensuite possible d’importer un profile Cura, ce que je n’ai pas fait pour l’instant. J’ai donc cliqué sur Next.

Configuration Octoprint - Importer un profil Cura

On arrive maintenant à la configuration de notre imprimante. Sur l’onglet General, j’ai donc donné un nom à mon imprimante, ainsi que le modèle.

Configuration Octoprint - Paramètre de l'imprimante

Ensuite, sur l’onglet Print bed & build volume, j’ai sélectionné la forme circulaire, et indiqué 170mm pour le diamètre et la hauteur (en réalité c’est un peu plus sur la Neva, 180mm de diamètre et 200mm de hauteur, mais c’est plus par précaution).

Configuration Octoprint - Paramètre du plateau
Configuration Octoprint – Paramètre du plateau

L’utilitaire de configuration est maintenant terminé. Cliquer sur Finish.

Configuration Octoprint - Fin de la configuration

Petit tour rapide de l’interface

Lorsque c’est terminé, on se retrouve sur l’interface suivante.

Interface Octoprint

La partie de gauche permet de gérer votre imprimante et d’initier la connexion via le port USB. Toujours sur cette partie, on trouve un suivi de l’avancement de l’impression ainsi que les différents fichiers d’impression que vous avez uploadés.

Dans la partie de droite, l’onglet Température va vous permettre de suivre la température de la buse tout au long de votre impression.

L’onglet Control, lui, vous permet, si vous avez une camera, de voir l’avancement de l’impression, mais également de déplacer la tête manuellement via les différents boutons.

L’onglet GCode Viewer permet de voir de façon visuelle les différents déplacements de la tête pour chaque couche d’impression. L’onglet Terminal sert lui à voir le GCode de façon textuelle.

Enfin, l’onglet Timelapse, comme son nom l’indique vous permettra de générer un timelapse de votre impression à l’aide d’une caméra branchée sur votre Raspberry Pi.

Et voilà, j’ai à peu près fait le tour, rapide, de la solution Octoprint, que je trouve vraiment très pratique. Plus besoin d’utiliser la carte SD pour une impression, tout passe par l’interface web.

Et puis, il faut avouer que de pouvoir surveiller son impression via la caméra sans avoir à monter à l’étage tout le temps, est un plus non négligeable, surtout lors de longues impressions.

Je ne fais pas plus long, j’espère que cet article vous a plu. Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager autour de vous, sur vos réseaux sociaux, ça m’aide beaucoup !

À bientôt sur cloriou.fr !