Il y a quelques semaines, je vous ai présenté comment j’avais domotisé un interrupteur va-et-vient chez moi, cette fois, nous allons voir comment domotiser des volets roulants électriques. Et pour cela, nous allons utiliser un module Z-Wave, toujours de chez Fibaro, à savoir le FGR-222 (récemment remplacé par le FGR-223) !

Etude du câblage existant

Avant de commencer, j’ai étudié le câblage de mes volets roulants. Il faut savoir que tous mes volets roulants sont en électrique filaire. C’est-à-dire que je n’utilise pas un protocole radio spécifique à Somfy (Somfy RTS par exemple) ce qui me permet de mettre le module de mon choix.
Ayant déjà du Z-Wave à la maison, c’est donc tout naturellement que je suis parti sur un module de ce protocole pour domotiser mes volets.

Toutes les manipulations de câblages sont évidemment à réaliser le courant coupé !

J’ai malheureusement oublié de prendre une photo du câblage, mais j’ai réalisé un schéma qui sera, je pense, bien plus explicite.

Schéma de câblage des volets roulants

Schéma de câblage des volets roulants

Le câblage d’un volet roulant et de son interrupteur est relativement simple. La phase arrive à l’interrupteur, et le neutre directement au moteur du volet. Ensuite, il y a un câble pour la montée et un autre pour la descente qui se trouvent entre l’interrupteur et le moteur.

Configuration du module Fibaro

Il est maintenant temps d’intégrer le module Fibaro FGR-222. Le câblage de ce dernier est le suivant.

Schéma de câblage avec Fibaro FGR-222

Schéma de câblage avec Fibaro FGR-222

Le module va donc se trouver entre l’interrupteur et le moteur de volet. Il est nécessaire de raccorder la phase et le neutre au module Fibaro afin qu’il soit correctement alimenté. Ensuite, il faut câbler la montée du volet sur la sortie Q1 et la descente sur la sortie Q2. Pour que l’interrupteur mural soit toujours fonctionnel, il suffit de raccorder le bouton de montée sur la borne S1 et le bouton de descente sur la borne S2.

Soyez vigilant à faire correspondre S1/Q1 et S2/Q2, en effet les bornes 1 sont reliées entre elles tout comme les bornes 2. Il est donc important de les affecter à la même fonction (S1 et Q1 pour la montée du volet, S2 et Q2 pour la descente par exemple).

Il est conseillé de fermer votre volet avant d’intégrer votre module Fibaro. Il y a une étape d’étalonnage nécessaire au bon fonctionnement, qui va faire monter votre volet, le faire redescendre, et enfin le faire remonter.

Lorsque vous êtes sûr de votre câblage, vous pouvez remettre le courant, à partir de ce moment, le module passe en mode inclusion, et il vous suffit de vous connecter sur votre box domotique (dans mon cas, Jeedom) pour l’intégrer.

Mode Inclusion sur Jeedom

Une fois détecté par la box, il est nécessaire de le configurer. Pour cela, il faut cliquer sur Configuration, puis sur Paramètres.

J’ai tout d’abord modifié le paramètre 10 avec la valeur 1 qui spécifie qu’il s’agit d’un volet roulant avec positionnement (ce qui vous permet de savoir la position exacte de votre volet)

Paramètre 10 - Mode de Fonctionnement

Paramètre 10 – Mode de Fonctionnement

Ensuite, j’ai modifié le paramètre 14, avec la valeur 1 qui correspond à un Commutateur montée/descente (bistable). Ce paramètre est dépendant de votre bouton mural, mais dans mon cas, c’est celui-ci qui est nécessaire.

Paramètre 14 - Type de bouton

Paramètre 14 – Type de bouton

Enfin, j’ai modifié le paramètre 29 avec la valeur 1, afin de forcer l’étalonnage du volet. Dès que la valeur est validée, le processus d’étalonnage démarre.

Paramètre 29 - Etalonnage

Paramètre 29 – Etalonnage

À partir de maintenant, vous retrouvez votre volet dans Jeedom, et vous pouvez ainsi l’ouvrir et le fermer via votre box domotique, tout en gardant l’utilisation du bouton mural !

Volet roulant dans Jeedom

Volet roulant dans Jeedom

Intégration dans le mur

Maintenant que le module est configuré, il ne reste plus qu’à remettre tout en place dans la cloison. Malheureusement, les interrupteurs muraux que j’ai pour mes volets prennent pas mal de place à l’intérieur des boîtes d’encastrement, sans compter les différents fils qui s’y trouvent également. Impossible d’y mettre le module Fibaro.

Boîtes d'encastrement avec poche

Comparaison entre les deux boites d’encastrement

J’ai trouvé des boîtiers d’encastrement qui disposent d’une poche permettant d’y installer un module domotique, sans hésiter j’en ai donc commandé plusieurs. J’ai ainsi remplacé l’ancien boîtier d’encastrement par celui avec la poche afin de pouvoir installer confortablement le module Fibaro derrière l’interrupteur.

Tout les câbles dans le boitier d'encastrement

Le « bordel » de câble dans le boitier d’encastrement. On aperçoit très légèrement en bas la place du module Fibaro

Je vous les conseille fortement, cela simplifie l’installation des modules domotiques, et pour 16€ les 5 pièces, je trouve que c’est un tarif tout à fait correct.

En ce qui concerne le module Fibaro, encore une fois on approche les 60€, ce qui n’est pas négligeable surtout si vous avez beaucoup de volets à domotiser, puisqu’il vous en faudra un par volet. C’est malheureusement le point négatif du Z-Wave, et de Fibaro, les prix pratiqués restent élevés.

Néanmoins la qualité est au rendez-vous, et pas mal de petites fonctionnalités sont sympas comme la consommation en temps réel, ou même la consommation totale du volet.

Je ne fais pas plus long, dans un prochain article, je vous montrerais comment j’ai fait pour que mon volet s’ouvre et se ferme en fonction du soleil 😉

J’espère que cet article vous a plu !

À bientôt sur cloriou.fr !