Il y a maintenant plus de 3 ans, je vous parlais d’un outil vous permettant de scraper vos jeux pour Recalbox. Aujourd’hui, je vous propose un nouvel article, toujours dans le même but, mais cette fois en utilisant l’outil Skraper.
Voyons ensemble comment celui-ci fonctionne !

Skraper & ScreenScraper

Si vous aimez le retrogaming, vous connaissez sûrement Recalbox, et peut-être même le site ScreenScraper. En ce qui concerne ce dernier, il s’agit d’un site, disposant d’une énorme base de données avec toutes les infos (ou presque) concernant les jeux vidéo. Une très grande quantité de consoles et de jeux sont référencés, c’est une vraie mine d’or, maintenue et mise à jour par des fans !

L’outil dont je vous parle aujourd’hui utilise donc cette base de données pour remonter toutes les infos de vos jeux rétro préférés.

Il est téléchargeable directement sur le site https://www.skraper.net

Skraper

Il est disponible sous Windows et Linux, et normalement prochainement sous Mac OS. Ici je vais vous montrer le fonctionnement de la version Windows. Pour cela, il vous faut cliquer sur Télécharger pour Windows.

Téléchargement Skraper

Lorsque c’est fait, vous avez une petite fenêtre qui vous indique qu’il s’agit encore d’une version BETA, et qu’il peut tout à fait y avoir quelques bugs. Cliquez de nouveau sur Télécharger pour Windows et enregistrez le fichier.

Une fois téléchargé, il vous faudra l’extraire. Il s’agit d’un fichier compressé au format .7z, l’utilitaire gratuit 7Zip vous sera peut-être nécessaire pour le décompresser.

Extraction Skraper
Une fois Skraper extrait

Personnellement, j’ai créé un dossier Skraper à la racine de mon disque dur où j’y ai copié le contenu du dossier précédemment décompressé. Ensuite, il faut double cliquer sur SkraperUI.

Lancement de Skraper

Un assistant de configuration va se lancer. Dans celui-ci vous avez plusieurs possibilités :

  • Utiliser votre compte ScreenScraper
  • Créer un compte ScreenScraper
  • Continuer sans compte

Dans mon cas, j’ai un compte, je rentre donc les informations de celui-ci, je valide, et une fois authentifié, il reste à cliquer sur Suivant.

Assistant de configuration
Assistant de configuration

À partir de ce moment-là, Skraper va télécharger toutes les ressources dont il a besoin. Ce qui peut être assez long, alors prenez votre mal en patience 😉

Téléchargement des ressources
Téléchargement des ressources, une étape assez longue !

On arrive ensuite sur une page nous demandant de sélectionner le type de scrap que l’on souhaite. Ici, je souhaite que cela fonctionne pour Recalbox, mais comme vous le voyer, il y a d’autres possibilités.

Choix du scrap

Ensuite, il faut spécifier l’emplacement de vos jeux et donc du dossier roms.
Si vous avez vos jeux directement sur la Carte SD de votre Raspberry, il sera nécessaire de la connecter à votre PC.
Il est fortement déconseillé de le faire via votre réseau, cela serait extrêmement long.
L’idéal étant d’avoir un support USB où vous stockez vos jeux, et que vous utilisez ensuite via Recalbox.

Emplacement du dossier roms

Skraper va ainsi scanner ce dossier et vous afficher le nombre de systèmes que vous avez. Vous avez juste à cliquer sur Suivant.

Liste des systèmes trouvé
Liste des systèmes trouvé

Même chose, l’assistant vous indique les médias utilisés par défaut pour Recalbox. Cliquez sur Suivant.

Média par défaut pour le scrap

On arrive maintenant sur l’interface de Skraper.
Sur la gauche, vous avez la liste de tous vos systèmes. Vous pouvez choisir de scraper tout en une seule fois, ou alors choisir le système que vous souhaitez.

Skraper
Interface Skraper

Dans mon cas, et pour l’exemple, j’ai sélectionné uniquement la Super Nintendo. Il vous suffit ensuite de cliquer sur le bouton « Play » en bas à droite afin de démarrer le scrap, et à patienter le temps nécessaire.

Scrap en cours
Scrap en cours, patience.

Il va de soi que la durée sera plus ou moins longue en fonction du nombre de système et de jeux que vous avez à faire.

A présent, vous voilà avec une belle bibliothèque de jeux rétro !

Quelques paramètres supplémentaires

En haut de Skraper, vous avez différents onglets. Le premier concerne le compte ScreenScraper. Rien de particulier dans celui-ci.

Le suivant, intitulé Jeux et Roms, concerne l’emplacement de vos jeux. Normalement vous n’avez pas à le modifier, mais si jamais vous changez l’emplacement, vous pourrez le modifier ici.

Jeux et Roms

Ensuite, vous avez l’onglet Liste de jeux. Celui-ci vous permet, entre autres, de mettre en favoris certains jeux de façon automatique, en fonction d’une note, d’un nom, ou même parce qu’il est noté « Best-of » sur le site de ScreenScraper.
Vous pouvez également exclure et cacher des jeux en fonction de critère précis.

Liste de jeux

Pour ce qui est de l’onglet Metadata, vous pouvez spécifier de modifier les informations à votre convenance. Soit tout mettre en majuscules ou bien en minuscule. Indiquer s’il s’agit d’un jeu français, d’une démo, etc.

Metadata

L’onglet Medias, lui servira à modifier le format que vous souhaitez pour votre scrap.
Par défaut avec Recalbox, vous aurez une capture du jeu, le boîtier en 3D, la cartouche/CD, et le titre du jeu. Si cela ne vous convient pas, vous pouvez le modifier ici.
Vous avez même la possibilité d’avoir une mini vidéo du jeu, mais attention à la quantité d’espace disque nécessaire !

Medias

Ensuite, vous avez l’onglet Divers qui va servir à configurer la méthode afin de trouver vos jeux sur le site de ScreenScraper.

Divers

Pour finir, l’onglet Overlay, vous permet d’installer une sorte de masque autour de votre jeu afin de remplacer les bandes noires.
Vous pouvez donc avoir des overlays correspondant au jeu, mais également à la console en question. A vous de voir ce que vous préférez.

Overlays

Voilà, j’ai fait le tour de cet outil qu’est Skraper, et que j’utilise maintenant en lieu et place de l’ancien dont je vous avais parlé.

Je vous invite également à voir le tutoriel fait par Recalbox sur Youtube, qui est surement plus complet et précis.

J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à le partager autour de vous.

À bientôt sur cloriou.fr !