cloriou.fr

Blog, Actus, High tech, Tests ...

Je vous présente mon réseau local domestique

Aujourd’hui, je vais vous parler de réseaux informatiques. Ayant déménagé il y a un peu plus d’un mois, dans une maison toute neuve fraîchement construite, je vous montre à quoi ressemble mon réseau local domestique.

Le contexte

On a tous une Box ADSL (Bouygues Télécom dans mon cas), avec des ports RJ45 et surtout le Wifi, peut-être un décodeur TV, un NAS, et d’autres accessoires qui se connectent à votre réseau. Dans la plupart des cas, on connecte nos équipements au Wifi. Le Wifi, c’est très bien et surtout très pratique, mais ce n’est pas aussi stable que du bon câble RJ45 !

Le Wifi est, certes, de plus en plus performant, mais il est aussi sensible à la distance, à vos murs, à vos périphériques.

C’est pourquoi, j’ai préféré câbler au maximum mon installation avec du RJ45. Les nouvelles normes électriques dans une construction imposent une prise RJ45 dans chaque pièce (Salon, Séjour, Cuisine et Chambres) ce qui a grandement aidé la réflexion et surtout la faisabilité.

Voici un schéma représentant mon réseau final.

Schémas réseau

Le matériel utilisé

Dans mon cas, j’ai donc une petite baie de brassage dans mon cellier. Afin d’obtenir un réseau Gigabit à la maison, il vous faut du câble RJ45 de catégorie 5e minimum, le câble de catégorie 6 est fortement recommandé.

Matériels Réseau

Afin que mon réseau local soit complet, j’ai commandé quelques accessoires :

Comme le montre le schéma de mon réseau, il y a pas mal de périphériques dans mon salon, dont un switch Netgear 8 ports en 100Mbit/s. Ce dernier, fournis le réseau au Raspberry Pi, qui lui ne supporte pas le Gigabit, tout comme mon téléviseur qui date de 2010, mais qui a le mérite d’avoir tout de même une prise RJ45. Le décodeur BBox TV supporte le Gigabit, mais le 100Mbit/s est suffisant pour l’accès à la télévision par Internet.

J’ai donc privilégié le Gigabit pour le NAS Synology, la PlayStation 4 et toutes les prises de la maison.

Ne souhaitant pas avoir ma Box dans le cellier, j’ai donc acheté le switch Netgear Gigabit afin de distribuer le réseau sur toutes les prises de la maison. Petite subtilité pour faire ça, j’ai demandé à mon constructeur de déplacer la prise RJ45 prévue dans la cuisine pour la mettre dans le salon. J’utilise donc la 1ere RJ45 pour véhiculer l’ADSL2+ de mon Internet, et la deuxième RJ45, pour distribuer le réseau vers le Switch placé dans le cellier et raccorder ainsi toutes les autres prises.

Brassage RJ45

Avoir la Box dans le salon, me permet également de bénéficier de la meilleure couverture Wifi pour les pièces les plus utilisées, ce qui n’aurait pas été le cas, si elle avait été placée dans le cellier.

Installation Réseau = Réorganisation des câbles

Le point négatif, c’est que cela rajoute des câbles, qui sont déjà présents en grande quantité en fonctions des périphériques que vous avez (TV, Box ADSL, NAS, etc.). J’en ai donc profité pour réorganiser les câbles dans mon salon et qui, dans mon cas, sont tous concentrés derrière le meuble TV.

L’idée pour réorganiser tout ça, a été de faire le tri par type de câble. J’ai commencé par réunir les câbles HDMI, afin de les entourer ensemble avec la gaine Spirale. Même chose pour tous les câbles RJ45, puis pour les câbles électriques.

Avant :

Avant réorganisation

Après :

Après réorganisation

Une fois la réorganisation des câbles terminée, j’ai donc brassé toutes les prises de ma maison sur le switch Gigabit Netgear qui se trouve dans le cellier. N’ayant pas d’emplacement spécifique pour le placer, j’ai dû le placer en dessous et couper le coffret en plastique qui masque toute la partie Téléphonie.

Coffret fermé

J’ai ensuite raccordé toute les prises de la maison au Switch afin de leur fournir le réseau. Rien de plus compliqué.

Voilà, vous savez à peu près tout du réseau informatique chez moi, j’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à poser des questions ou à me faire part de vos remarques dans les commentaires.

À bientôt sur cloriou.fr

« »

© 2018 cloriou.fr. Theme by Anders Norén.

%d blogueurs aiment cette page :